Nice-Méridia

MAITRISE D'OUVRAGE :

Pitch Promotion / Eiffage Immobilier

MAITRISE D'ŒUVRE :
LAMBERT LÉNACK, architecte coordonnateur
ANOUK MATECKI, CARTA ASSOCIÉS, CHARTIER DALIX, CINO ZUCCHI, LAISNÉ ROUSSEL, SOU FUJIMOTO

SURFACE :
73 500 m²

 

 

 

MISSION :
COMPLETE

PHASE :

PC

 

COÛT :

105 M€

© IMAGES : Myluckypixel

Pour fonder le centre de ce nouveau quartier, notre projet s’appuie sur des caractéristiques identitaires fortes du paysage urbain niçois.

Le spectacle du paysage de la Vallée du Var nous a guidés vers une stratification du quartier et vers une multiplication des belvédères et des situations panoramiques pour les logements. L’identité urbaine de Nice repose sur un air de famille entre les constructions. Nous avons imaginé dans cet esprit un quartier coordonné, une réflexion sur la variation des dessins et des formes et travaillé l’idée d’une architecture entre ombre et lumière.

TROIS PLACES, TROIS ARCHITECTURES

La trame du quartier s’installe à partir d’un réseau de trois places auxquelles nous rattachons trois types d’immeubles :  La Place Métropolitaine constitue l’accroche du quartier. Conçue comme un espace ramifié et convexe, est un parvis sur lequel sont posées les plus grandes constructions.
La Place Méridia incarne la centralité du quartier. Elle est affirmée par la forme archétypale de la place intérieure. Cet espace concave est bordé par des immeubles mitoyens et un gabarit urbain régulier. Le Patio constitue la troisième échelle dans la gradation des espaces ouverts, il est l’aboutissement des parcours du quartier. Il est situé au cœur d’un immeuble-îlot qui accueille un programme de bien-être, des fonctions en prolongement d’un hôtel, de cafés et d’équipements sportifs. Il propose un micro-climat d’ombre et de fraîcheur, un lieu singulier de destination.

TROIS SOLS PARTAGÉS

Nous avons pensé le projet à partir de trois strates de sol, comme autant d’horizons à investir et à partager.

Le rez-de-chaussée, conçu comme un rez-de-ville actif où l’organisation des programmes et des accès concoure à une grande vitalité. Le rez-de-toiture qui propose un niveau de sol commun installé au niveau des toits des immeubles mitoyens et des parties basses des figures métropolitaines ; les belvédères qui s’installent aux points culminants des immeubles les plus hauts, aux derniers étages des émergences.

TROIS PAYSAGES

La programmation paysagère prévoit de travailler sur le phénomène de porosité entre trois grands ensembles paysagers, nommés coeurs d’îlots, qui sont les vecteurs du projet entre les espaces publics et privés.
Le concept de « cinquième façade » vise à imaginer des espaces extérieurs en toiture en jouant sur des plateaux altimétriques. Ces jardins suspendus, formant des terrasses ouvertes sur la ville entrent en résonnance avec la  vocation agricole de la plaine du Var.

 

MINERALITE DIAPHANE

Nous avons conçu le principe de « minéralité diaphane », un thème visant à concilier trois principes : la minéralité comme un art de bâtir méditerranéen, un mode de vie en prise avec le climat, et une expression de la hauteur des constructions par la légèreté.

BY STUDIOBW