ZAC du Moulon

MAITRISE D'OUVRAGE : 

VINCI IMMOBILIER-DREAM-ALRAREA COGEDIM-EIFFAGE IMMOBILIER

 

MAITRISE D'ŒUVRE :

LAMBERT LENACK

 

SURFACE :

8 950 M² (SDP)

 

MISSION :

CONCEPTION ET SUIVI ARCHITECTURAL

 

PHASE :

PC

COÛT :

12.2 M€

 

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE : 

EFFINERGIE RT2012

 

© IMAGES

OLIVIER CAMPAGNE – ARTE FACTORY

Le projet s’organise autour du sillon paysager qui relie le Parc du Moulon à l’Est et la Plaine des Sports à l’Ouest. Porté par l’expression de la profondeur qui a présidée à la conception du plan du quartier, jalonné par les « stèles » disposées alternativement de part et d’autre de ce parcours paysager, le plan de masse s’organise sous la forme de deux équerres différenciées qui obéissent chacune à une situation particulière.
Au Sud, le bâtiment propose un alignement rigoureux creusé de grandes loggias ouvertes sur le Jardin écologique. Son ordre orthogonal répond à une situation sur un espace public majeur.  La construction en retour produit une situation exceptionnelle qui tire toutes les qualités de la recherche de la profondeur en Est-Ouest. L’amincissement de cette aile permet d’offrir des séjours traversants de part en part de la construction : une « stèle habitée ». Au Nord, nous avons dessiné un bâtiment plus souple qui cherche à capter des vues et des lumières biaises.

La façade Sud recherche des vues biaises en évitant la frontalité du cœur d’îlot. En cœur d’îlot, un élément se détache du corps principal et s’installe librement dans la perspective du sillon paysager.
Prolongée par de profonds balcons de profondeur progressive, cette construction affirme une poésie à l’intérieur de l’îlot, une exception à l’ordre urbain : une « stèle sculpturale ». 
Le socle en RDC et Entresol forme un rez-de-ville ordonnancé commun aux deux bâtiments. Au Sud, il est occupé par le programme commercial. Au Nord, une crèche prend place et se prolonge par un jardin exposé au Sud-Est dans le cœur d’îlot. 
Ces deux bâtiments « cousins » partagent les signes d’une parenté avec une minéralité forte et des espaces extérieurs généreux. Cette volonté de « beauté structurelle » repose sur la qualité du dessin, plus que sur des effets dépendants d’une matérialité particulière. 

BY STUDIOBW